ONU : rapport final de la 21ème session de l’Instance permanente sur les questions des peuples indigènes


La 21ème session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions indigènes s’est déroulée du 25 avril au 6 mai 2022, à New-York, dans un contexte où la situation des populations indigènes est de plus en plus critique. L’épidémie de Covid-19, la hausse d’activités économiques aux techniques dévastatrices sur les terres indigènes ou encore la déforestation, fragilisent de plus en plus les populations indigènes du monde entier. A l’occasion de cette session, les représentants de nombreuses tribus ont ainsi pu exposer leurs préoccupations et ont appelé les institutions internationales à prendre davantage de mesures concernant la reconnaissance et la protection des doits des peuples indigènes. Planète Amazone apporte son soutien à tous les peuples indigènes du monde, qui se battent au quotidien pour que leurs droits soient respectés et que leurs luttes soient mises en lumière. Nous suivons de très près l’évolution des requêtes que les représentants indigènes ont exprimé lors de cet événement.

Du 25 avril au 6 mai 2022, s’est déroulée au siège des Nations Unies, à New York, la 21ème session de l’Instance permanente des Nations Unies sur les questions indigènes. Le thème de la session de cette année était “Les peuples autochtones, le commerce, l’autonomie et les principes des droits humains en matière de diligence requise, y compris le consentement préalable, libre et éclairé.”


Todadaho Sid Hill, chef traditionnel de la Nation Onondaga, lors de la 9ème session de l’Instance Permanente des Nations Unies. Crédits photos : Broddi Siguroarson | Flickr | CC BY-NC 2.0

L’Instance permanente sur les questions indigènes est l’un des trois organes de l’ONU chargés de traiter spécifiquement des questions indigènes. Plusieurs représentants indigènes ont témoigné à l’occasion de cette session, et le rapport final a dressé un bilan de toutes les actions à mettre en œuvre en vue de respecter davantage les droits des peuples indigènes.

 

La volonté de créer un groupe de travail visant à inclure les peuples indigènes à la société, surtout dans les zones sensibilisées par des conflits 

Dans son rapport final, l’Instance permanente sur les questions indigènes a annoncé vouloir créer un groupe de travail consacré à la vérité, à la réconciliation et à la justice transitionnelle, notamment dans les zones post-conflit, dans le but de construire une paix durable respectant les droits des peuples indigènes et qui permettrait leur inclusion à la société.

Ce groupe de travail sera coordonné par les trois indigènes membres du  Mécanisme d’Experts des Nations Unies sur les droits des peuples indigènes : Sheryl Lightfoot, de la tribu des Premières Nations Anishinaabes du Canada, Laila Susanne Vars, de la tribu des Sámi norvégiens, et Megan Davis, du peuple des aborigènes australiens. D’autres personnes telles que des universitaires ou encore des représentants de la société civile participeront à ce groupe de travail.

 

La santé des peuples indigènes, autre point important du rapport final de l’Instance permanente

La santé publique des peuples indigènes a aussi été un sujet largement abordé pendant cette session. Le rapport a notamment demandé à l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), d’intégrer la culture des peuples indigènes à sa politique sur les déterminants sociaux de la santé. Le rapport souligne aussi que l’OMS devrait examiner, actualiser et étendre ses politiques aux peuples indigènes, qui sont trop souvent en marge des actions que l’organisation met en œuvre. 

Nikolaus Lewis, vice-président du Conseil national de la santé des Indiens a aussi appelé l’ONU à considérer le cas de la santé publique des peuples indigènes comme une “priorité urgente” à traiter. 

Anpo Jensen, représentant de la jeunesse pour la tribu Oglala Lakota, a notamment évoqué le lien entre l’exploitation minière dans la région des Black Hills, dans le Dakota Du Sud, aux Etats-Unis, et la hausse du taux de suicide chez les plus jeunes membres de la tribu Oglala Lakota. L’exploitation minière (d’or, d’argent, de cuivre, de zinc, etc.) est une activité dévastatrice qui porte de graves atteintes à la santé des peuples indigènes dans de nombreux pays, comme le Brésil, la Bolivie, le Guatemala et bien d’autres. 

En plus de la volonté d’intégrer les peuples indigènes dans les politiques mondiales en termes de santé, la question de l’impact des pesticides sur les peuples indigènes a également été abordée dans le rapport. 

L’Instance permanente a enfin appelé l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture et l’OMS à modifier leurs codes de conduite concernant l’usage des pesticides, afin que le consentement et l’avis des peuples indigènes soient pris en compte. Les peuples indigènes sont en effet les premières victimes de l’utilisation abusive de produits phytosanitaires toxiques, dont les composants chimiques se retrouvent souvent dans les fleuves, alors que ceux-ci sont une ressource primordiale pour les peuples indigènes. 

 


Sources principales

Centre de Documentation, de recherche et d’information des peuples autochtones : “L’Instance permanente sur les questions autochtones”

Native News Online: “Report Issued as United Nations Permanent Forum on Indigenous Issues Ends Late Due to Conflict Over Language”

Nations Unies: “21ème Session de l’Instance permanente sur les questions autochtones : 25 avril – 6 mai 2022

 

À lire aussi sur Planète Amazone:

“Le territoire du Cacique Raoni menacé par l’exploration minière”

Campement Terre Libre: clôture d’un rassemblement indigène historique au Brésil

“Planète Amazone 2012-2022: dix ans à construire le futur avec les Gardiens de la Nature”

 


Article rédigé par Maud Laurent



Mis a jour le 2022-05-18 19:01:46

Haut de page

A la une

Actus

Agenda

[Festivals / conférences / colloques]
02 juin 2022 - 03 juin 2022
Stockholm+50 : une réunion internationale pour commémorer les 50 ans de la Conférence de Sto...
Lire la suite

[Evénements publics]
05 juin 2022
Journée mondiale de l'environnement
Lire la suite

[Agenda]
12 juin 2022
Visite commentée «Injustice environnementale – Alternatives autochtones» au MEG Genève
Lire la suite

[Evénements publics]
23 juin 2022 - 26 juin 2022
Planète Amazone à l'honneur au 8e Festival Anako du film ethnographique
Lire la suite

[Agenda]
27 juin 2022 - 30 novembre 2022
“Amazônia”, l’exposition itinérante de Sebastião Salgado prochainement à Avignon
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

22 August 2021
[RT France] l'accaparement du mot «planète» par le groupe Canal+

17 June 2021
Brésil : Valdelice Veron dénonce le projet de loi PL 490/2007 menaçant les terres indigènes

5 April 2021
PETIÇÃO: JUVENTUDE CONVOCA A EUROPA PARA MOBILIZAR PELA AMAZÔNIA

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre