Brésil : le peuple indigène Guarani-Kaiowá de nouveau agressé


La crise humanitaire que connaît le peuple guarani-kaiowá est particulièrement tragique au Brésil. Ils sont régulièrement attaqués, blessés ou tués dans l’impunité la plus totale. Leur sort est exposé dans nos trois productions cinématographiques, grâce aux participations de leur cheffe Valdelice Veron (Terra Libre, Protégeons L’Amazonie, Amazonie, le coeur de la Terre Mère).

Planète Amazone se mobilise régulièrement pour ce peuple gravement menacé. Nous avons notamment participé à hauteur de plus de 5 000 € au financement de leur première Assemblée de l’année 2023.

Récemment, dans l’Etat du Mato Grosso do Sul au Brésil, le peuple indigène Guarani-Kaiowá a subi une nouvelle vague d’agression d’une grande violence des propriétaires terriens occupant leurs terres traditionnelles. L’un de leurs chefs a été arrêté et plusieurs campements ont été incendiés. Planète Amazone, qui s’est engagée il y a de nombreuses années à soutenir le peuple Guarani-Kaiowá, notamment en déposant plainte pour crimes de génocide à la Cour Pénale Internationale (CPI) en 2015, a été directement alertée par la communauté sur ces récentes attaques contre son peuple, passées sous silence par la communauté internationale.


L’Assemblée Aty Guasu du peuple guarani-kaiowá exige la libération immédiate du cacique Valdir

Dans la matinée du vendredi 18 août, le cacique Valdir Martins du peuple guarani-kaiowá a été arrêté par la police civile et militaire pour homicide involontaire. Il traversait alors la ville de Juti, dans l’État du Mato Grosso do Sul, pour collecter des feuilles de manioc.

 

Une arrestation pour des motifs politiques

Selon les informations transmises à Planète Amazone par la communauté, l’arrestation du cacique relève d’une confusion juridique grotesque. Son mandat d’arrêt évoque un certain « Valdir Martins de Souza Gomes », alors que le cacique Valdir ne porte pas le nom de « Souza Gomes ». En plus de la confusion sur les noms de famille, les deux Valdir n’ont pas les mêmes dates de naissances.

À ce stade, on pourrait croire à une simple erreur judiciaire. Cependant, le timing est troublant : l’arrestation du cacique survient en même temps que la visite technique de l’organisme gouvernemental FUNAI pour la démarcation de sa terre. Cette « erreur » est un moyen bien pratique d’écarter un ardent défenseur des droits des Guarani-Kaiowás et de perturber le processus de démarcation, garanti par la Constitution de 1988.

 

Un leader très engagé pour la protection de sa terre

 Le cacique Valdir est activement engagé pour la défense des terres traditionnelles de son peuple et il s’oppose donc frontalement aux propriétaires terriens, qui s’approprient les lieux sacrés des Guarani-Kaiowás, notamment pour y construire des habitations ou en faire des terres agricoles. Ces fermiers sans scrupules n’hésite pas à incendier les villages et campements des Guarani-Kaiowás et à les attaquer directement avec des armes à feu.

La maison de ce jeune guarani-kaiowá a été incendié en août 2023 par les propriétaires terriens

Mais, les Guarani-Kaiowás et leur chef, le cacique Valdir, ne se laissent pas faire. Ils se battent avec ardeur et courage pour la reconquête de leur territoire. En juillet 2022, ils ont mené l’opération reprise (“retomada”) de Curupi : des dizaines d’indigènes ont occupé le latifundium (une immense propriété non utilisée) où ils résident maintenant et ont résisté à la tentative d’expulsion immédiate par la police militaire avec des arcs, des flèches et des barricades.

Dans une vidéo dénonçant l’arrestation de son fils, la matriarche du clan Nhandy, Verônica Veron, explique les violences que subissent les Guarani-Kaiowás et dénonce les actions des propriétaires terriens :

 “ Les propriétaires terriens nous poursuivent jour et nuit pour nous exterminer, ils ont même essayé de nous enterrer vivants avec une ordonnance du tribunal, et ils ont échoué, et maintenant je viens demander du soutien, car demain ce sera peut-être mon tour d’être arrêtée et tuée. ”

 

Le peuple indigène le plus menacé au Brésil

Les Guarani-Kaiowás subissent de nombreuses attaques des milices des propriétaires terriens, voire même de la police. Ces attaques déplacent, blessent et tuent de nombreux indigènes tous les mois en toute impunité !

Par ailleurs, les activités économiques réalisées illégalement sur les terres indigènes menacent directement la survie de ce peuple. Par exemple, les pesticides utilisés par l’agriculture intensive polluent les cours d’eau et empoisonnent la faune locale, privant les Guarani-Kaiowás de leurs moyens naturels de subsistance.

  

« Que l’étoile de l’espoir brille pour les Guarani-Kaiowás. Si elle ne brille pas, nous marcherons… » 

Pour sauver les Guarani-Kaiowás de l’extermination, il faut démarquer très rapidement leurs terres. À ce sujet, en décembre 2022, la grande Assemblée, organisée par le conseil Aty Guaçu du peuple Guarani-Kaiowá et dont nous sommes partenaire cette année, rappelle que c’est le président Lula, lors de son premier mandat, qui a déclenché la dernière démarcation en date d’un territoire des Kaiowas. “Mais depuis lors, rien n’a avancé, seules la violence et la faim ont envahi nos territoires en attente de démarcation.”

 “La démarcation de nos terres n’est pas un choix de Lula, mais une obligation, écrite et inscrite dans la loi la plus sacrée pour un dirigeant, la Constitution fédérale. Et Lula, en tant que Gouverneur du Peuple, doit honorer cet engagement de l’État et garantir notre droit sacré.”

Des Guarani-Kaiowás luttent pour la défense de leur terre

Au-delà de la démarcation, il faut également prendre des mesures drastiques pour faire face à la crise humanitaire que connaît le peuple Guarani-Kaiowá. Sur le plan sanitaire, ils ont besoin de médecins, de l’assainissement des cours d’eau et d’une diminution drastique de l’usage des pesticides…

En somme, pour sauver les Guarani-Kaiowás et leur environnement, les responsables étatiques, fédéraux et judiciaires brésiliens doivent enfin réaliser des changements structurels au Mato Grosso do Sul. Dans un territoire qui repose économiquement surtout sur l’agriculture intensive, l’élevage et l’extraction minière, il est urgent de développer de nouvelles activités plus durables comme l’agroécologie. Il en va de la survie du peuple Guarani-Kaiowá…

 

Sources : 

A Nova Democracia : MS: Cacique Guarani-Kaiowá sofre prisão política em meio a luta contra latifúndio

Liberdade Ao Kasike Valdir : compte rendu de l’Assemblée des Guarani-Kaiowás du 18 août 2023

Compte rendu de l’Assemblée des Guarani-Kaiowás de décembre 2022

 

À lire aussi sur Planète Amazone : 

https://planeteamazone.org/actualites/bresil-les-guarani-kaiowa-denoncent-le-massacre-de-guapoy-et-pleurent-vitor-fernandes/

https://planeteamazone.org/actualites/la-demarcation-une-necessite-pour-la-survie-des-peuples-indigenes-et-la-protection-de-la-nature/

https://planeteamazone.org/actualites/une-enquete-revele-la-terrible-progression-de-lexploitation-miniere-en-amazonie-bresilienne/

 


Article rédigé par Quentin Moreau pour Planète Amazone



Mis a jour le 2024-01-30 22:12:50

Haut de page

A la une

Bilan de l'année 2023 au Bré...
Victoires et défaites des pe...

Rencontre avec Appolinaire O...
Gardien des forêts sacrées a...

Nouveau roman d'Arkan Simaan
En soutien aux indigènes d'A...

Avant-première spéciale à Br...
Découvrez 'Amazonia, Cœur de...

Démarcation de la terre de R...
La bataille juridique contin...

Au Congrès brésilien
Les droits des indigènes sab...

Sécheresse catastrophique au...
Le nord du pays ravagé

Forum mondial Normandie pour...
Retrouvez l'intervention de ...

Territoire du Kapot-Nhinore
Les agriculteurs contre la d...

Hommage à Rosita Watkins
L'amie des peuples indigènes...

Arrestation du cacique Valdi...
Les Guarani-Kaiowás sont att...

Crise humanitaire au Brésil
Les Yanomamis continuent de ...

Grande Assemblée du cacique ...
Planète Amazone en terre kay...

London Climate Action Week
Notre nouveau film en avant-...

Déforestation au Cerrado
Les ravages de la multinatio...

Planète Amazone au Brésil
Notre mission Terre Libre 20...

L'ancien président condamné...
Bolsonaro : toujours dangere...

Collecte de fonds pour ATL 2...
Rassemblement fin avril à Br...

La démarcation : une nécessi...
Pour les peuples et la natur...

Nouveau rapport du GIEC
l’humanité au bord du précip...

Planète Amazone à la COP15
Quelles actions face à la 6 ...

#CarrefourNousEnfume
Le message filmé de Kretã Ka...

Changement climatique
Notre COP27

Un film, 3 versions, 6 langu...
Le DVD de Terra Libre (enfin...

Démarcation des terres indig...
Victoire pour les Nambikwara...

Reconnaissance du crime d'éc...
La Belgique, bon élève europ...

Double meurtre en Amazonie
Justice pour Dom et Bruno

2012 - 2022
Planète Amazone, 10 ans d'ac...

Les 4 épisodes en replay
"Protégeons l'Amazonie"

Signez la pétition
Amazonie : stop au double-je...

TERRA LIBRE
Regardez toutes les vidéos d...

L'ALLIANCE DES GARDIENS DE M...
Un mouvement mondial pour la...

Connaître Planète Amazone
Lire notre historique

Soutenez Planète Amazone
Faites un don mensuel ou pon...

Actus

Agenda

[Agenda]
20 février 2024
Bruxelles : projection en avant-première de “Amazonia, Cœur de la Terre Mère” en résista...
Lire la suite

[Evénements publics]
30 novembre 2023 - 07 décembre 2023
Une délégation de Planète Amazone à la Cop 28 à Dubaï
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
16 novembre 2023
Projection-débat du film Terra Libre et rencontre avec Appolinaire Oussou Lio, chef du peuple T...
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
15 juin 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Sirius
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
05 mai 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Apollo
Lire la suite

[Manifestations]
24 avril 2023 - 28 avril 2023
CAMPEMENT TERRE LIBRE : LE GRAND RASSEMBLEMENT ANNUEL DES PEUPLES INDIGÈNES BRÉSILIENS
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

14 April 2023
L’appel de Pierre Richard en soutien à un grand rassemblement de peuples indigènes au Brésil

9 December 2022
Interview du cacique Kretã, du peuple Kaingang

3 June 2022
Message du cacique Raoni #STOPECOCIDE

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre