Malgré l’état d’urgence décrété par Lula, le peuple Yanomami continue de mourir…


En janvier 2023, des équipes de médecins, envoyés auprès du peuple yanomami, font état d’une catastrophe humaine et sanitaire sans précédent. De terribles images circulent et émeuvent le pays. Alerté, le président Lula se rend alors dans l’état de Roraima en territoire yanomami pour apporter son soutien et des solutions. “Nous n’abandonnerons pas les peuples indigènes ! ” a-t-il alors déclaré. Mais que sont advenues aujourd’hui ces promesses ?


En janvier dernier le gouvernement brésilien a lancé une opération d’urgence visant à expulser les orpailleurs illégaux du territoire Yanomami et à résoudre la crise humanitaire que connaissent les indigènes. Mais les mesures prises par Lula n’ont pas suffit à enrayer la crise et ils continuent à mourir de maladies pourtant curables… 

 

Une situation de crise toujours dramatique 

Les hommes, les femmes et les enfants souffrent de paludisme, de maladies respiratoires  Et c’est l’exploitation minière illégale qui en est responsable : une grande partie de la propagation du paludisme vient du fait que les larves de moustiques se reproduisent dans les eaux stagnantes des énormes cratères créés par les mineurs. 

Ils sont aussi atteints par des maladies liées à la contamination de l’eau par le mercure, utilisé par les chercheurs d’or.  Des études ont révélé que les rivières présentent des niveaux très élevés de contamination, 8600% au-dessus des niveaux de sécurité. 

 

Les mesures de Lula sont très insuffisantes, selon le grand chef des Yanomami

Chef et chaman du peuple Yanomami à la notoriété mondiale, Davi Kopenawa n’a pas ménagé ses critiques à l’encontre du gouvernement du président Luiz Inácio Lula da Silva et de l’armée six mois après l’instauration du décret d’état d’urgence dans la plus grande terre indigène du Brésil. “Lula est très lent et l’armée a baissé les bras”, a-t-il déclaré. 

Kopenawa a aussi critiqué les actions du nouveau gouvernement qui “n’a pas réussi à freiner de manière significative la propagation du paludisme”. Et il déplore le manque de moyens et d’actions menées dans le domaine de la santé et dans l’élimination des envahisseurs par les forces de sécurité. Selon lui, les soins de santé vitaux n’atteignent pas les communautés éloignées en raison du manque d’infrastructures et de la fermeture continue de certains postes de santé.

 

Trois organisations yanomamis et ye’kwanas ont publié le 2 août un rapport sur l’opération d’urgence intitulé “Nous souffrons toujours” dans lequel ils déplorent l’insuffisance des mesures. Le rapport formule 33 recommandations et appelle les autorités à consulter et à travailler avec les peuples indigènes. Ils alertent encore et toujours le gouvernement sur leur situation:

“Les chercheurs d’or continuent de pénétrer dans notre forêt et de la détruire. Ils attaquent nos villages, polluent les rivières et menacent nos vies.”

 

Le scénario reste le même : les garimpeiros sont encore sur le territoire

Il y a 31 000 Yanomamis sur tout le territoire, principalement dans l’état du Roraima. Le nombre de garimpeiros (chercheurs d’or) et de ceux qui les accompagnent, est désormais estimé entre 60 000 et 100 000. D’importants groupes de mineurs armés et de gangs criminels subsistent et résistent violemment à l’expulsion tout en continuant à extraire de l’or (ils cachent leur matériel et travaillent de nuit pour éviter d’être repérés) et à terroriser les communautés.

 

Beaucoup sont aussi dans les villes (comme Boa Vista et les municipalités voisines), négociant l’achat et la vente d’or. Ils sont soutenus par les propriétaires de magasins, les propriétaires d’avions, les propriétaires d’essence, les commerces d’alimentation… 

 

Et maintenant ? 

Le ministère des peuples indigènes dirigé par Sonia Guajajara a déclaré : “il reste des problèmes à résoudre concernant le territoire indigène yanomami, mais il faut du temps pour réparer les dégâts causés par des années de négligence.” Cependant, la demande du grand du chef Davi Kopenawa, que nous avons eu le plaisir de retrouver lors de l’”Appel du cacique Raoni” en juillet dernier, est impérieuse et catégorique : 

“Le gouvernement doit chasser les mineurs jusqu’à ce que ce soit fini, jusqu’à ce qu’ils soient tous partis. C’est ce dont nous avons besoin.”

Il lance aussi un appel à la communauté internationale qui doit se mobiliser contre l’exploitation aurifère, d’autant plus que beaucoup d’or illégal arrive et circule sur les marchés occidentaux. 

Davi Kopenawa, grand chef du peuple yanomami

Davi Kopenawa s’est aussi  exprimé dans une interview au journal quotidien d’informations brésiliennes O’Globo : 

“Mon plus grand rêve est de retrouver mes souvenirs d’enfance, quand notre Brésil était merveilleux pour nous, les indigènes. Tout était beau et il n’y avait pas de destruction, de contamination de l’eau, des rivières et de la forêt.”

Continuons à nous mobiliser pour qu’un jour ce rêve devienne enfin réalité.

 

Source :

O’Globo, Davi Kopenawa: ‘Lula está muito devagar…

À lire aussi sur Planète Amazone :

Près de 600 enfants Yanomami décédés durant le mandat de Bolsonaro


Article rédigé par Laetitia Forestier pour Planète Amazone



Mis a jour le 2024-01-30 22:12:50

Haut de page

A la une

Bilan de l'année 2023 au Bré...
Victoires et défaites des pe...

Rencontre avec Appolinaire O...
Gardien des forêts sacrées a...

Nouveau roman d'Arkan Simaan
En soutien aux indigènes d'A...

Avant-première spéciale à Br...
Découvrez 'Amazonia, Cœur de...

Démarcation de la terre de R...
La bataille juridique contin...

Au Congrès brésilien
Les droits des indigènes sab...

Sécheresse catastrophique au...
Le nord du pays ravagé

Forum mondial Normandie pour...
Retrouvez l'intervention de ...

Territoire du Kapot-Nhinore
Les agriculteurs contre la d...

Hommage à Rosita Watkins
L'amie des peuples indigènes...

Arrestation du cacique Valdi...
Les Guarani-Kaiowás sont att...

Crise humanitaire au Brésil
Les Yanomamis continuent de ...

Grande Assemblée du cacique ...
Planète Amazone en terre kay...

London Climate Action Week
Notre nouveau film en avant-...

Déforestation au Cerrado
Les ravages de la multinatio...

Planète Amazone au Brésil
Notre mission Terre Libre 20...

L'ancien président condamné...
Bolsonaro : toujours dangere...

Collecte de fonds pour ATL 2...
Rassemblement fin avril à Br...

La démarcation : une nécessi...
Pour les peuples et la natur...

Nouveau rapport du GIEC
l’humanité au bord du précip...

Planète Amazone à la COP15
Quelles actions face à la 6 ...

#CarrefourNousEnfume
Le message filmé de Kretã Ka...

Changement climatique
Notre COP27

Un film, 3 versions, 6 langu...
Le DVD de Terra Libre (enfin...

Démarcation des terres indig...
Victoire pour les Nambikwara...

Reconnaissance du crime d'éc...
La Belgique, bon élève europ...

Double meurtre en Amazonie
Justice pour Dom et Bruno

2012 - 2022
Planète Amazone, 10 ans d'ac...

Les 4 épisodes en replay
"Protégeons l'Amazonie"

Signez la pétition
Amazonie : stop au double-je...

TERRA LIBRE
Regardez toutes les vidéos d...

L'ALLIANCE DES GARDIENS DE M...
Un mouvement mondial pour la...

Connaître Planète Amazone
Lire notre historique

Soutenez Planète Amazone
Faites un don mensuel ou pon...

Actus

Agenda

[Agenda]
20 février 2024
Bruxelles : projection en avant-première de “Amazonia, Cœur de la Terre Mère” en résista...
Lire la suite

[Evénements publics]
30 novembre 2023 - 07 décembre 2023
Une délégation de Planète Amazone à la Cop 28 à Dubaï
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
16 novembre 2023
Projection-débat du film Terra Libre et rencontre avec Appolinaire Oussou Lio, chef du peuple T...
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
15 juin 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Sirius
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
05 mai 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Apollo
Lire la suite

[Manifestations]
24 avril 2023 - 28 avril 2023
CAMPEMENT TERRE LIBRE : LE GRAND RASSEMBLEMENT ANNUEL DES PEUPLES INDIGÈNES BRÉSILIENS
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

14 April 2023
L’appel de Pierre Richard en soutien à un grand rassemblement de peuples indigènes au Brésil

9 December 2022
Interview du cacique Kretã, du peuple Kaingang

3 June 2022
Message du cacique Raoni #STOPECOCIDE

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre