États-Unis : Un plan pour booster la production de batteries alors qu’une mine de lithium menace les peuples amérindiens


Alors que l’administration de Joe Biden a déclaré à la fin de l’année 2021 qu’elle activait tous les leviers du gouvernement pour faire progresser la justice environnementale, sa volonté d’augmenter la production de batteries au lithium nécessaires aux voitures électriques pourrait remettre en question son engagement en faveur de l’équité raciale. Le projet de mine Thacker Pass dans l’État du Nevada est l’un des nombreux exemples qui prouvent que les peuples amérindiens sont sacrifiés dans la poursuite de l’action climatique. Planète Amazone soutient ces communautés dans leur lutte et espère que les tribus joueront dans le futur un plus grand rôle dans l’approbation des propositions minières sur les terres qu’elles occupent. Une  transition énergétique propre ne peut pas être bâtie sur une exploitation minière “sale”, et les voitures électriques ne sont probablement pas la solution. Les batteries ne sauveront pas la planète, le seul moyen serait de sérieusement réduire le nombre de voitures.

La Maison Blanche, qui a plus que jamais encouragé les véhicules électriques au cours des derniers mois, a annoncé le 2 mai 2022 un investissement de 3,16 milliards de dollars dans la fabrication de leurs batteries. Alors que cette mesure vise à renforcer l’indépendance des États-Unis dans le secteur, l’exploitation des terres amérindiennes du nord de l’État du Nevada met en péril l’héritage ancestral de nombreux peuples.


Mine de lithium dans la vallée de Clayton, Nevada. © Flickr – Doc Searls / CC BY 2.0

Lundi 2 mai 2022, le Ministère de l’Énergie des États-Unis a annoncé un financement de 3,16 milliards de dollars, via des subventions au secteur privé, afin d’améliorer la production nationale de batteries au lithium utilisées pour les véhicules électriques. Cette mesure prise par le président Biden s’inscrit dans le cadre d’une campagne plus large visant à éloigner le pays de l’énergie russe, constituer une solution au manque actuel de batteries et démocratiser ce moyen de transport. Néanmoins, un projet de mine géante de lithium dans le nord du Nevada, le Thacker Pass, menace toute une région, et en particulier les terres ancestrales des tribus amérindiennes Paiute et Shoshone. Une exploitation minière pour l’énergie propre qui pourrait entacher les objectifs de justice environnementale de l’administration Biden.

 

Le retour de la “ruée vers l’or” pour assurer aux États-Unis une indépendance énergétique

 

Le Département de de l’Énergie des États-Unis a ouvert ces milliards de dollars de financement afin de mettre en place des chaînes d’approvisionnement nationales des batteries au lithium, cruciales pour faire basculer le pays dans l’énergie propre. L’objectif du gouvernement est de faire en sorte que plus de la moitié des véhicules vendues sur son territoire soient électriques d’ici 2030, et assurer au pays une indépendance en luttant contre la domination chinoise dans le secteur. 

 

L’argent de cet accord sera versé aux constructeurs automobiles sous la forme de subventions, à utiliser pour la construction de nouvelles installations de fabrication de batteries. Il ne sera donc pas destiné aux sociétés qui extraient le lithium, le cobalt, le nickel ou le graphite, nécessaires à la confection de ces dernières , mais aux entreprises qui traitent ou recyclent ces composants. Ce plan contribuerait à faire des États-Unis le leader mondial de la production de véhicules électriques, tout en luttant contre le réchauffement climatique, selon le communiqué de Jennifer Granholm, Secrétaire américaine à l’Énergie : 

 

“L’investissement historique du président Biden donnera à notre chaîne d’approvisionnement nationale le choc dont elle a besoin pour devenir plus sûre et moins dépendante des autres pays. Positionner les États-Unis au premier plan pour répondre à la demande croissante de batteries avancées est la façon dont nous renforçons notre compétitivité et électrifions notre système de transport. Ce financement servira de plus à améliorer la technologie des batteries et leur capacité de stockage, qui aidera à réduire notre dépendance aux énergies fossiles étrangères et à réduire les émissions de gaz à effet de serre.” 

 

L’annonce du 2 mai n’est que la dernière d’une série de mesures prises par le gouvernement de Biden afin de renforcer son indépendance énergétique. En effet, les trois milliards de dollars font partie des sept milliards de dollars distribués  en juin 2021 dans le cadre de la loi bipartite sur les infrastructures, visant à stimuler la production de lithium et autres minéraux. 

 

Cette loi servira “au renforcement de la chaîne d’approvisionnement des batteries aux États-Unis, ce qui aidera à éviter les perturbations, à réduire les coûts et à accélérer la production en Amérique pour répondre à cette demande”, a déclaré Mitch Landrieu, Coordinateur de la mise en oeuvre et conseiller principal de Joe Biden.

 

Le 31 mars 2022, le président des États-Unis a invoqué la loi sur la production de défense de 1950 pour renforcer l’extraction minière nationale et le traitement des minéraux nécessaires à la fabrication de batteries. “Une étape historique de la Maison Blanche pour reconnaître l’importance critique des minéraux et pousser à électrifier l’industrie automobile”, selon Rich Nolan, président et chef de la direction de la National Mining Association. 

 

Le Président Joe Biden signe un décret déclarant l’objectif que la moitié des véhicules vendus aux Etats-Unis d’ici 2030 seront électriques. 5 août 2021, La Maison Blanche. © Flickr – Cameron Smith / CC BY NC-SA 2.0

 

Aujourd’hui, la majorité de la production de lithium provient de Chine, d’Australie, d’Argentine et du Chili, tandis que la Russie domine le marché du nickel et le Congo celui du cobalt. Alors que l’invasion de l’Ukraine par la Russie depuis le 24 février 2022 a perturbé les marchés pétroliers mondiaux, l’administration Biden veut faire des énergies renouvelables un moteur pour la réduction de l’influence du président russe Vladimir Poutine sur l’approvisionnement énergétique international. Conscient que les États-Unis n’ont pas d’autres choix que de se lancer dans la course aux batteries, Brian Deese, directeur du Conseil économique national, a affirmé :

 

“Poutine tente d’utiliser l’approvisionnement énergétique de la Russie comme une arme contre d’autres nations. Cela souligne pourquoi il est si important que nous, aux États-Unis, réinvestissions et regarantissions notre propre sécurité énergétique et la mise en place d’une chaîne d’approvisionnement fiable de bout en bout pour les batteries. Le stockage et la production de véhicules électriques sont parmi les choses les plus importantes que nous puissions faire pour garantir cette sécurité énergétique à long terme.”

 

Malgré ces efforts pour tenter une expansion des énergies propres, le recyclage des batteries ne pourra pas, selon les experts, être la solution à long terme de la rareté des minéraux, et la très probable future ouverture de nouvelles exploitations minières aux États-Unis aurait des conséquences majeures au niveau environnemental et humain.

 

L’énergie verte comme une forme de génocide culturel amérindien : le projet de mine de lithium dans le Nevada

 

Le gouvernement de Biden a fixé en janvier 2021, des objectifs ambitieux en matière d’énergie propre, engageant notamment son pays, dans le cadre de l’Accord de Paris , à réduire de moitié ses émissions de gaz à effet de serre cette décennie. Néanmoins, la poursuite du tout électrique dans le secteur automobile inquiète sur un risque de pénurie de batteries, conçues à partir de matériaux rares dont l’extraction et le raffinage sont à l’origine de graves conséquences écologiques. Selon un rapport de l’Agence internationale de l’énergie publié en 2021, il faudra multiplier par six le nombre de matériaux pour répondre à la demande croissante en batteries des dix prochaines années.

 

Le principal problème reste que la plupart des gisements de métaux indispensables aux technologies du futur se trouvent au cœur des réserves amérindiennes du pays. Depuis janvier 2021, le projet “Thacker Pass”, entre le Nevada et l’Oregon, est la première mine de lithium à susciter une opposition tribale aux États-Unis. Elle mesurerait plus de 520 hectares, auxquels s’ajouteraient une usine de traitement de l’acide sulfurique et des montagnes de résidus toxiques, et consommerait dix millions de litres d’eau et près de 100 000 litres de diesel par jour. La région abrite le plus grand gisement de lithium connu dans le pays, et l’un des plus importants au monde, mais est situé sur des terres amérindiennes connues par les locaux sous le nom de “Peehee Mu’huh”, ou “lune pourrie” pour sa forme de croissant et le massacre qu’a connu le peuple Soshone-Paiute en 1865.

 

Alors que ce territoire suscite énormément d’espoir pour l’extraction de lithium, qui pourrait assurer l’avenir du développement de l’énergie verte dans le pays, les descendants de ces tribus s’opposent depuis le premier jour à ce projet de mine à ciel ouvert. Ils affirment qu’elle détruirait leurs terres ancestrales, leurs ressources et leur culture, empoisonnant les réserves d’eau, détruisant des sites sacrés, dégradant l’habitat de la faune et laissant derrière elle des déchets très dangereux. En effet, ce site est l’un des rares endroits où ces amérindiens peuvent encore cueillir des aliments traditionnels tels que les cerises de Virginie ou les pommes de terre sauvages, ainsi que des herbes médicinales telles que la racine de toza. Le projet menacerait également un grand nombre d’espèces animales, notamment le tétras des armoises, l’aigle royal, le lapin pygmée, la truite fardée de Lahontan, l’escargot endémique pyrg de la rivière Kings, l’antilope pronghorn et le mouflon d’Amérique. 

 

Une large coalition, constituée d’un ensemble d’organisations environnementales, de gouvernements tribaux et d’éleveurs, a plusieurs fois intenté, entre 2021 et 2022, une action en justice pour stopper net le projet Thacker Pass, affirmant que le gouvernement n’avait pas correctement consulté les groupes concernés. “Ces sites détiennent l’histoire, la culture et les ancêtres des tribus du Grand Bassin. Cette mine de lithium fait obstacle à nos racines et viole les libertés religieuses de nos aînés, de notre peuple”, a affirmé Arlan Melendez, leader de la communauté amérindienne Reno-Sparks, dans un communiqué. Suite aux échecs successifs, la tribu Winnemucca du Nevada s’est jointe à cette coalition en février 2022 afin de relancer l’affaire et attaqué en justice le Bureau of Land Management (BLM), l’agence responsable de l’administration des terres fédérales. Alors que l’accusé a affirmé qu’il avait consulté la colonie amérindienne avant de lancer le projet, celle-ci a répondu dans un communiqué : 

 

 “Construire cette mine de lithium de Thacker Pass sur des terres considérées comme sacrées pour les membres de la colonie reviendrait à violer la terre et leur culture. Le BLM  n’a jamais engagé, ni même initié, de consultation avec la colonie, dont les ancêtres ont traversé, chassé et rassemblé, campé et ont été massacrés à Thacker Pass.”

 

Rencontre entre Joe Biden et des leaders amérindiens, Phoenix, 8 octobre 2020. © Flickr – Adam Schultz / CC BY NC-SA 2.0

 

Aujourd’hui la mine à ciel ouvert est toujours en phase de préconstruction, après des années d’approbation de permis fédéraux. En effet, en vertu de la loi américaine, le gouvernement n’a au final que peu d’obligations de consulter les tribus, car un panel des Nations Unies a constaté en 2012 qu’un vide juridique permet aux “conditions de désavantage de persister avec les effets continus d’une longue histoire d’erreurs et de politiques passées erronées”. La juge de district Miranda Du, chargée du dossier, a déclaré que lorsqu’une affaire est susceptible d’affecter des sites culturels ou religieux, la loi sur la préservation historique nationale accorde aux tribus des droits de consultation, mais ne leur donne pas les droits sur la terre elle-même. 

 

Mais les tribus du Nevada clament que leur culture est directement liée à la terre et ont ainsi demandé en novembre 2021 à l’administration Biden que la loi minière de 1872 soit modifiée afin de renforcer les droits de consentement. Déposant une pétition à la Maison Blanche en novembre, les militants considèrent que “l’histoire a montré que les personnes de couleur et les communautés autochtones doivent toujours assumer de manière disproportionnée ce rôle de sacrifice et il ne faut pas continuer cet horrible héritage jusqu’en 2023”. 

 

De son côté, Lithium Americas, la société mère à la tête du projet, affirme que le lithium serait une aubaine économique pour le Nevada et avoir fait le nécessaire pour minimiser son empreinte écologique en évitant les terrains accidentés et sensibles à l’environnement : 

 

“Nous respectons les droits, la culture, les aspirations et les intérêts des peuples autochtones touchés par le développement de Thacker Pass. Nous nous sommes engagés à construire un projet respectueux de l’environnement et avons passé plus de 10 ans à mener des explorations ainsi que les études environnementales et culturelles nécessaires aux processus d’autorisation étatiques et fédéraux.”

 

L’entreprise affirme également qu’en plus de fournir des avantages dans la lutte contre le changement climatique, la mine de lithium deviendra l’un des plus gros employeurs du comté, promettant jusqu’à mille emplois lors de sa construction et trois cents autres pendant les quarante-six années que durerait son exploitation. Eart Hatley, membre de la Nation abénakise de Missisquoi et président de l’organisation militante Western Mining Action Network, a reconnu que Thacker Pass pourrait créer de plus grands investissements dans sa communauté,  mais ces contributions ne seront que trop temporaires : 

 

“Nous vivons dans un écosystème de haut désert. Nous traversons déjà des incendies de forêt et des sécheresses. Si nous n’avons pas d’eau, cela affectera notre vie quotidienne mais également notre vie  culturelle. Joe Biden, venez vivre ici pendant un an et buvez de l’eau, puis dites-nous que vous voulez toujours plus d’exploitation minière.”

Aujourd’hui, les États-Unis ont le pouvoir de devenir une force dominante dans la technologie de stockage de l’énergie, mais l’extraction dans le plus grand gisement de lithium de l’Amérique du Nord pourrait condamner un écosystème entier et dégrader des sites sacrés. Les communautés tribales craignent ainsi que le plan climatique du gouvernement encourage un boom minier en accélérant les projets comme celui-ci pour atteindre ses objectifs d’énergie propre. Emmêlée devant les tribunaux depuis plus d’un an, cette affaire pourrait devenir le conflit interne le plus immédiat de Joe Biden, divisé entre les besoins en minéraux de la transition écologique et la justice environnementale. 

 

Sources :

CNN : “Biden administration making $3 billion investment in lithium ion battery production”

Statesman Journal : “Proposed lithium mine near Oregon border would damage ancestral lands, critics say”

The New York Times : Biden Administration Begins $3 Billion Plan for Electric Car Batteries”

Reporterre : “Au Nevada, la lutte contre une mine de lithium et le mirage de l’économie verte”

 

À lire aussi sur le site de Planète Amazone :

ONU : rapport final de la 21ème session de l’Instance permanente sur les questions des peuples indigènes

Les engagements des dirigeants en matière de climat ne sont-ils que de la poudre aux yeux ?

Les peuples indigènes du Brésil interpellent Joe Biden lors d’un forum mondial

Le territoire du cacique Raoni menacé par des projets d’exploration minière

 


Article rédigé par Anthony Cicion

 



Mis a jour le 2022-09-05 08:56:00

Haut de page

A la une

Actus

Agenda

[Climat]
06 novembre 2022 - 18 novembre 2022
L’Égypte accueillera la COP27 en novembre
Lire la suite

[Festivals / conférences / colloques]
18 octobre 2022
Ciné-débat "Quel avenir pour l'Amazonie ?" (annulé en raison des grèves)
Lire la suite

[Evénements publics]
15 octobre 2022
Rejoignez les Gardiens à l'occasion de la grande marche pour l'Amazonie à Paris
Lire la suite

[Evénements publics]
05 octobre 2022 - 09 octobre 2022
12ème édition du Festival Atmosphères
Lire la suite

[Evénements publics]
12 septembre 2022
Projection-débat du documentaire “La deuxième rencontre” de Véronique Ballot
Lire la suite

[Festivals / conférences / colloques]
18 août 2022 - 21 août 2022
Camp Climat Toulouse 2022
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

3 June 2022
Message du cacique Raoni #STOPECOCIDE

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

22 August 2021
[RT France] l'accaparement du mot «planète» par le groupe Canal+

17 June 2021
Brésil : Valdelice Veron dénonce le projet de loi PL 490/2007 menaçant les terres indigènes

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre