L’évêque Pedro Casaldáliga, icône de la lutte pour les droits de l’Homme au Brésil, a été hospitalisé dans un état extrêmement grave


Le religieux catalan âgé de 92 ans a été admis à l’hôpital de São Félix do Araguaia (Mato Grosso) pour des problèmes respiratoires. Il a affronté la dictature militaire au nom des indigènes et des paysans sans terre.


Pedro Casaldáliga, évêque émérite du diocèse de São Félix do Araguaia (MT). © JOAN GUERRERO

par FELIPE BETIM

São Paulo 4 AOUT 2020 – 14 : 36 HAEC

« Cher(e)s ami(e)s de Pedro Casaldáliga, nous vous informons que l’évêque a été admis à l’hôpital de São Félix do Araguaia en raison de problèmes respiratoires. Casaldáliga est très affaibli par la maladie de Parkinson dont il souffre depuis des années et par son âge avancé. Son test du Covid-19 s’est avéré négatif, mais son état de santé est très grave ». Grâce à ce message publié sur son site, les organisations ANSA et Araguaia, conjointement avec l’évêque Casaldáliga, ont informé la population de l’état du religieux catalan de 92 ans, qui depuis 1968 travaille au Brésil en faveur des droits des indigènes et des paysans sans terre, une situation qui l’a conduit à de nombreux conflits avec les grands propriétaires et les multinationales. « Pedro fait toujours l’objet d’une surveillance et de bons soins », ajoute l’article.

Les apparitions publiques de l’évêque émérite de São Félix do Araguaia devenaient de plus en plus rares en raison de l’aggravation de la maladie de Parkinson et de ses difficultés croissantes d’élocution et de coordination motrice. Fils de paysans de la commune catalane de Balsareny (son nom en catalan est Pere Casaldàliga), clarétain et ordonné prêtre en Espagne, il est arrivé au Brésil en tant que missionnaire en 1968 pour fuir le franquisme. En 1971, il a été nommé premier évêque du diocèse et sa petite et modeste maison rurale est devenue son QG.

La même année, il intitula sa première lettre pastorale : « Uma igreja da Amazônia em conflito com o latifúndio e a marginalização social » (« Une église d’Amazonie opposée aux grands propriétaires et à la marginalisation sociale »). Le ton marquera ses actions des années suivantes dans la région. Il devint la référence internationale dans la lutte pour les droits de l’Homme en Amazonie et il est à présent connu sous le nom de l’évêque du peuple. Ses ennemis ont tout de suite préféré l’appeler l’évêque rouge, à cause de son lien avec la gauche politique.

Casaldáliga a toujours défendu une église dotée d’un fort engagement social, et est devenu l’une des icônes de la Théologie de la Libération. Avec son style spartiate, il se heurta à la dictature militaire mais également au secteur plus conservateur de l’Église catholique. Parce qu’il est devenu l’un des principaux religieux de l’opposition au régime militaire, il fut persécuté et menacé de mort en diverses occasions. Il n’est jamais retourné dans sa terre natale par peur de sortir du Brésil et que les militaires l’empêchent de revenir. Il fut également l’un des fondateurs du Conseil indigéniste missionnaire (CIMI) et de la Commission pastorale de la terre (CPT) de l’Église catholique.

La construction de jardins, l’élaboration de jus et l’amélioration des systèmes de santé des personnes les plus vulnérables font partie des quelques lignes d’action des associations. Ces dernières répandent par ailleurs les causes et le message de Casaldáliga, réunis dans des dizaines de publications et œuvres audiovisuelles. « Pedro Casaldáliga a fêté ses 92 ans en février dernier. Après avoir vécu plus de 50 ans en Amazonie brésilienne, il n’est jamais retourné dans sa Catalogne natale et il vit encore à São Félix do Araguaia. Cependant, aujourd’hui, ‘son’ peuple veille sur lui », rapporte son site.


© El País, 4 août 2020, traduit du portugais par Sophie Pires – Article original



Mis a jour le 2024-03-23 14:49:41

Haut de page

A la une

Au Brésil, Ailton Krenak dev...
le premier membre indigène d...

La Suisse reconnue coupable
de violations des droits hum...

QUAND NOTRE PROCHAIN FILM re...
la lutte contre le traité UE...

Entre soja et savane brésili...
que choisira l’Europe ?

à la COP 28 et à l'ONU, Plan...
pour faire résonner la voix ...

Au Brésil, CONTRE UN PROJET ...
action commune des INDIGèNES...

Bilan de l'année 2023 au Bré...
Victoires et défaites des pe...

Rencontre avec Appolinaire O...
Gardien des forêts sacrées a...

Nouveau roman d'Arkan Simaan
En soutien aux indigènes d'A...

Avant-première spéciale à Br...
Découvrez 'Amazonia, Cœur de...

Démarcation de la terre de R...
La bataille juridique contin...

Au Congrès brésilien
Les droits des indigènes sab...

Sécheresse catastrophique au...
Le nord du pays ravagé

Forum mondial Normandie pour...
Retrouvez l'intervention de ...

Territoire du Kapot-Nhinore
Les agriculteurs contre la d...

Hommage à Rosita Watkins
L'amie des peuples indigènes...

Arrestation du cacique Valdi...
Les Guarani-Kaiowás sont att...

Crise humanitaire au Brésil
Les Yanomamis continuent de ...

Grande Assemblée du cacique ...
Planète Amazone en terre kay...

London Climate Action Week
Notre nouveau film en avant-...

Déforestation au Cerrado
Les ravages de la multinatio...

Planète Amazone au Brésil
Notre mission Terre Libre 20...

L'ancien président condamné...
Bolsonaro : toujours dangere...

Collecte de fonds pour ATL 2...
Rassemblement fin avril à Br...

La démarcation : une nécessi...
Pour les peuples et la natur...

Nouveau rapport du GIEC
l’humanité au bord du précip...

Planète Amazone à la COP15
Quelles actions face à la 6 ...

#CarrefourNousEnfume
Le message filmé de Kretã Ka...

Changement climatique
Notre COP27

Un film, 3 versions, 6 langu...
Le DVD de Terra Libre (enfin...

Démarcation des terres indig...
Victoire pour les Nambikwara...

Reconnaissance du crime d'éc...
La Belgique, bon élève europ...

Double meurtre en Amazonie
Justice pour Dom et Bruno

2012 - 2022
Planète Amazone, 10 ans d'ac...

Les 4 épisodes en replay
"Protégeons l'Amazonie"

Signez la pétition
Amazonie : stop au double-je...

TERRA LIBRE
Regardez toutes les vidéos d...

Connaître Planète Amazone
Lire notre historique

Soutenez Planète Amazone
Faites un don mensuel ou pon...

Actus

Agenda

[Agenda]
20 février 2024
Bruxelles : projection en avant-première de “Amazonia, Cœur de la Terre Mère” en résista...
Lire la suite

[Evénements publics]
30 novembre 2023 - 07 décembre 2023
Une délégation de Planète Amazone à la Cop 28 à Dubaï
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
16 novembre 2023
Projection-débat du film Terra Libre et rencontre avec Appolinaire Oussou Lio, chef du peuple T...
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
15 juin 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Sirius
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
05 mai 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Apollo
Lire la suite

[Manifestations]
24 avril 2023 - 28 avril 2023
CAMPEMENT TERRE LIBRE : LE GRAND RASSEMBLEMENT ANNUEL DES PEUPLES INDIGÈNES BRÉSILIENS
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

14 April 2023
L’appel de Pierre Richard en soutien à un grand rassemblement de peuples indigènes au Brésil

9 December 2022
Interview du cacique Kretã, du peuple Kaingang

3 June 2022
Message du cacique Raoni #STOPECOCIDE

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre