Déforestation : les distributeurs européens menacent de boycotter les importations brésiliennes


En 2020, l’Amazonie a perdu plus de 8000 km² de forêt. Malgré les désastres environnementaux liés à l’exploitation des terres à des fins commerciales, le gouvernement brésilien porte un projet de loi visant à privatiser des parcelles de forêt. Face à cette nouvelle menace sur le climat, une quarantaine d’entreprises menacent de boycotter les produits agricoles en provenance du Brésil.


Exploitation forestière illégale sur les terres amazoniennes indigènes de Pirititi.
Source : Felipe Werneck/Ibama via Flickr

Dans une lettre ouverte adressée au Congrès Brésilien, les entreprises pointent du doigt un nouveau projet de réforme agraire promettant une accélération de la déforestation en Amazonie brésilienne. Cette nouvelle loi permettrait notamment aux occupants illégaux d’acheter les terres qu’ils exploitent illicitement, mettant en danger les écosystèmes ainsi que les populations locales. Les signataires dénoncent le manque de cohérence avec le discours adopté par le gouvernement brésilien  lors du sommet sur le Climat, organisé par Joe Biden le 22 avril 2021. Le Président brésilien, Jair Bolsonaro, avait alors pris des engagements forts en faveur du climat, promettant notamment d’éradiquer « toute déforestation illégale au Brésil d’ici 2030 ». 

Parmi les signataires, plusieurs fédérations professionnelles et distributeurs européens comme les groupes allemands Aldi et Metro, les géants britanniques Tesco et Sainsbury’s ou encore la chaîne Marks & Spencer. Face à ce nouveau projet de loi visant à privatiser des parcelles de forêt déjà menacées, les signataires soulignent l’importance des forêts d’Amazonie pour le Brésil et le monde entier, qui sont une « partie vitale de notre système terrestre ». En effet, ces forêts tropicales stockent une part importante du carbone mondial, elles sont donc plus que jamais nécessaires dans la lutte contre le changement climatique. 

Malgré leur importance, ces forêts sont aujourd’hui menacées par la déforestation, qui a atteint des niveaux records en 2020. Face à l’urgence climatique, les signataires réclament une vraie législation pour protéger cet écosystème et s’assurer que leurs activités et partenariats au Brésil s’inscrivent dans une logique de responsabilité socio-environnementale. Ils appellent au dialogue avec les firmes brésiliennes pour trouver une solution viable sur le plan économique, environnemental et social sans mettre en péril les droits des peuples indigènes et autres communautés locales. Le projet de loi sera voté dans les prochains jours au Sénat brésilien. 

Pour appeler les politiques à agir contre la déforestation en Amazonie, signez notre pétition pour l’annulation de l’accord UE-Mercosur.

 


Par Cloé Lambard pour Planète Amazone



Mis a jour le 2021-11-30 16:37:28

Haut de page

A la une

Actus

Agenda

[Projections - Terra Libre]
20 janvier 2022
Hauts-de-France: Projection-débat Terra Libre au lycée horticole de Lomme
Lire la suite

[Evénements publics]
20 janvier 2022
Paris, XIème arrondissement : Rencontre avec l’auteur Patrick Straumann autour du livre sur l’Amazo...
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

22 August 2021
[RT France] l'accaparement du mot «planète» par le groupe Canal+

17 June 2021
Brésil : Valdelice Veron dénonce le projet de loi PL 490/2007 menaçant les terres indigènes

5 April 2021
PETIÇÃO: JUVENTUDE CONVOCA A EUROPA PARA MOBILIZAR PELA AMAZÔNIA

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre