La reprise de la déforestation dans le Xingú augmente la vulnérabilité des peuples indigènes face au coronavirus


Les tronçonneuses sont à 2 kilomètres seulement d’un village Xikrin. Ce peuple vit dans un territoire indigène situé dans le bassin du fleuve Xingú au Brésil.
La déforestation illégale menace directement leur milieu de vie et augmente le risque qu’ils soient contaminés par le coronavirus.


Territoire des Xikrin affecté par la déforestation – photo : © Lalo de Almeid

LES CONTRÔLES GOUVERNEMENTAUX INSUFFISANTS POUR RÉDUIRE LA DÉFORESTATION

Le défrichement du territoire du peuple Xikrin, la terre indigène nommée Trincheira Bacajá a été de 32 hectares pour le mois de juin, soit dix fois plus que le mois précédent1.

Suite à une augmentation de la fréquence et de l’importance des invasions ces dernières années, l’Institut Brésilien de l’Environnement et des Ressources Naturelles Renouvelables (IBAMA) avait décidé de réaliser des contrôles pendant le mois d’avril. Depuis qu’ils ont pris fin, la déforestation s’est intensifiée.

Une nouvelle route illégale de 7 kilomètres a été repérée dans le périmètre du territoire indigène.

 

     
Localisation de la terre indigène Trincheira Bacajá (images : OpenStreetMap)

 

Dès le début d’année, les Xikrins se sont inquiétés de la reprise des intrusions.

Ils volent la forêt, notre connaissance. Pourquoi font-ils cela? Arrêtez! S’ils abattent la forêt, mon petit-fils me demandera : Où sont les arbres, grand-père ? Que vais-je lui dire ?”
déclare Tedjere Xikrin, ancien chef de file du village Rapkô, l’un des centres d’invasion en 20192.

En mai et juin, la déforestation des terres autochtones à proximité du fleuve Xingú a augmenté de 84 % par rapport aux deux mois précédents. Les terres indigènes Kapayo et Apyterewa ont été très touchées avec respectivement 357 et 171 hectares déboisés.

 

LE CORONAVIRUS PROGRESSE DANS LES TERRITOIRES INDIGÈNES DU BASSIN DU FLEUVE XINGU

D’après les données du District Spécial de la Santé Indigène (Dsei) Altamira, 7 cas d’infection au coronavirus ont été recensés sur le territoire Trincheira Bacajá3.
Préoccupant, ce chiffre est encore faible si on le compare au territoire indigène Kapayo, lui aussi situé dans le bassin du fleuve Xingú. 1190 cas et 8 décès ont été recensés par le Dsei Kayapo. Sans surprise, ce territoire est le plus affecté par la déforestation pendant cette période et explique le taux élevé de contamination.

 

LA SAISON SÈCHE PROFITE À LA DÉFORESTATION ILLÉGALE

Avec la fin de la saison des pluies, la déforestation dans le bassin a augmenté de 57 % en mai et juin par rapport aux mois précédents.

L’état brésilien du Pará, traversé par le fleuve Xingú, concentre plus des deux tiers des zones déforestées en comparaison avec le Mato Grosso, où le fleuve prend sa source.
Dans ce dernier état, 64 % des arbres abattus en mai et juin l’ont été sans autorisation.

Les territoires indigènes ne sont pas les seules zones qui intéressent les entreprises liées à la déforestation : les Unités de Conservation qui correspondent aux zones naturelles protégées par le gouvernement brésilien sont également prises pour cible.

L’une d’entre elles nommé Triunfo do Xingú a été déboisée de 6900 hectares en l’espace de deux mois.
La forêt nationale d’Altamira a perdu 2000 hectares. Sa proximité avec la route BR-163 traversant le Brésil du sud au nord la rend particulièrement vulnérable.
En 2011, l’organisme responsable de la gestion de cet espace naturel, l’Institut Chico Mendes, a modifié la superficie de la zone sous prétexte que les limites de la nouvelle carte établie corrigerait des erreurs de traçage.
La zone de protection de la forêt a ainsi baissé de 38000 hectares et entraîné une augmentation de l’occupation de ces espaces devenus légalement exploitables.

La déforestation augmente les risques d’incendies, 459 départs de feu ont été recensés en juillet dans le bassin du Xingú contre seulement 79 le mois précédent.


Notes :
1 – Les données et les chiffres dont fait référence cet article sont visibles sur le bulletin des mois de mai et juin du réseau Rede Xingu+ appelé SIRADX. Accès en ligne : SIRADX mai-juin
2 – source : Instituto Socioambiental (ISA)
3 -Le réseau de surveillance Rede Xingu+ a mis en ligne une carte précisant les cas et les décès liés au coronavirus en fonction des territoires indigènes du bassin du Xingú accessible au lien suivant : carte


écrit par Sébastien Le Crom pour Planète Amazone



Mis a jour le 2024-03-23 14:49:41

Haut de page

A la une

Au Brésil, Ailton Krenak dev...
le premier membre indigène d...

La Suisse reconnue coupable
de violations des droits hum...

QUAND NOTRE PROCHAIN FILM re...
la lutte contre le traité UE...

Entre soja et savane brésili...
que choisira l’Europe ?

à la COP 28 et à l'ONU, Plan...
pour faire résonner la voix ...

Au Brésil, CONTRE UN PROJET ...
action commune des INDIGèNES...

Bilan de l'année 2023 au Bré...
Victoires et défaites des pe...

Rencontre avec Appolinaire O...
Gardien des forêts sacrées a...

Nouveau roman d'Arkan Simaan
En soutien aux indigènes d'A...

Avant-première spéciale à Br...
Découvrez 'Amazonia, Cœur de...

Démarcation de la terre de R...
La bataille juridique contin...

Au Congrès brésilien
Les droits des indigènes sab...

Sécheresse catastrophique au...
Le nord du pays ravagé

Forum mondial Normandie pour...
Retrouvez l'intervention de ...

Territoire du Kapot-Nhinore
Les agriculteurs contre la d...

Hommage à Rosita Watkins
L'amie des peuples indigènes...

Arrestation du cacique Valdi...
Les Guarani-Kaiowás sont att...

Crise humanitaire au Brésil
Les Yanomamis continuent de ...

Grande Assemblée du cacique ...
Planète Amazone en terre kay...

London Climate Action Week
Notre nouveau film en avant-...

Déforestation au Cerrado
Les ravages de la multinatio...

Planète Amazone au Brésil
Notre mission Terre Libre 20...

L'ancien président condamné...
Bolsonaro : toujours dangere...

Collecte de fonds pour ATL 2...
Rassemblement fin avril à Br...

La démarcation : une nécessi...
Pour les peuples et la natur...

Nouveau rapport du GIEC
l’humanité au bord du précip...

Planète Amazone à la COP15
Quelles actions face à la 6 ...

#CarrefourNousEnfume
Le message filmé de Kretã Ka...

Changement climatique
Notre COP27

Un film, 3 versions, 6 langu...
Le DVD de Terra Libre (enfin...

Démarcation des terres indig...
Victoire pour les Nambikwara...

Reconnaissance du crime d'éc...
La Belgique, bon élève europ...

Double meurtre en Amazonie
Justice pour Dom et Bruno

2012 - 2022
Planète Amazone, 10 ans d'ac...

Les 4 épisodes en replay
"Protégeons l'Amazonie"

Signez la pétition
Amazonie : stop au double-je...

TERRA LIBRE
Regardez toutes les vidéos d...

Connaître Planète Amazone
Lire notre historique

Soutenez Planète Amazone
Faites un don mensuel ou pon...

Actus

Agenda

[Agenda]
20 février 2024
Bruxelles : projection en avant-première de “Amazonia, Cœur de la Terre Mère” en résista...
Lire la suite

[Evénements publics]
30 novembre 2023 - 07 décembre 2023
Une délégation de Planète Amazone à la Cop 28 à Dubaï
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
16 novembre 2023
Projection-débat du film Terra Libre et rencontre avec Appolinaire Oussou Lio, chef du peuple T...
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
15 juin 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Sirius
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
05 mai 2023
Projection/débat du film Terra Libre au cinéma Apollo
Lire la suite

[Manifestations]
24 avril 2023 - 28 avril 2023
CAMPEMENT TERRE LIBRE : LE GRAND RASSEMBLEMENT ANNUEL DES PEUPLES INDIGÈNES BRÉSILIENS
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

14 April 2023
L’appel de Pierre Richard en soutien à un grand rassemblement de peuples indigènes au Brésil

9 December 2022
Interview du cacique Kretã, du peuple Kaingang

3 June 2022
Message du cacique Raoni #STOPECOCIDE

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre