La reprise de la déforestation dans le Xingú augmente la vulnérabilité des peuples indigènes face au coronavirus


Les tronçonneuses sont à 2 kilomètres seulement d’un village Xikrin. Ce peuple vit dans un territoire indigène situé dans le bassin du fleuve Xingú au Brésil.
La déforestation illégale menace directement leur milieu de vie et augmente le risque qu’ils soient contaminés par le coronavirus.


Territoire des Xikrin affecté par la déforestation – photo : © Lalo de Almeid

LES CONTRÔLES GOUVERNEMENTAUX INSUFFISANTS POUR RÉDUIRE LA DÉFORESTATION

Le défrichement du territoire du peuple Xikrin, la terre indigène nommée Trincheira Bacajá a été de 32 hectares pour le mois de juin, soit dix fois plus que le mois précédent1.

Suite à une augmentation de la fréquence et de l’importance des invasions ces dernières années, l’Institut Brésilien de l’Environnement et des Ressources Naturelles Renouvelables (IBAMA) avait décidé de réaliser des contrôles pendant le mois d’avril. Depuis qu’ils ont pris fin, la déforestation s’est intensifiée.

Une nouvelle route illégale de 7 kilomètres a été repérée dans le périmètre du territoire indigène.

 

     
Localisation de la terre indigène Trincheira Bacajá (images : OpenStreetMap)

 

Dès le début d’année, les Xikrins se sont inquiétés de la reprise des intrusions.

Ils volent la forêt, notre connaissance. Pourquoi font-ils cela? Arrêtez! S’ils abattent la forêt, mon petit-fils me demandera : Où sont les arbres, grand-père ? Que vais-je lui dire ?”
déclare Tedjere Xikrin, ancien chef de file du village Rapkô, l’un des centres d’invasion en 20192.

En mai et juin, la déforestation des terres autochtones à proximité du fleuve Xingú a augmenté de 84 % par rapport aux deux mois précédents. Les terres indigènes Kapayo et Apyterewa ont été très touchées avec respectivement 357 et 171 hectares déboisés.

 

LE CORONAVIRUS PROGRESSE DANS LES TERRITOIRES INDIGÈNES DU BASSIN DU FLEUVE XINGU

D’après les données du District Spécial de la Santé Indigène (Dsei) Altamira, 7 cas d’infection au coronavirus ont été recensés sur le territoire Trincheira Bacajá3.
Préoccupant, ce chiffre est encore faible si on le compare au territoire indigène Kapayo, lui aussi situé dans le bassin du fleuve Xingú. 1190 cas et 8 décès ont été recensés par le Dsei Kayapo. Sans surprise, ce territoire est le plus affecté par la déforestation pendant cette période et explique le taux élevé de contamination.

 

LA SAISON SÈCHE PROFITE À LA DÉFORESTATION ILLÉGALE

Avec la fin de la saison des pluies, la déforestation dans le bassin a augmenté de 57 % en mai et juin par rapport aux mois précédents.

L’état brésilien du Pará, traversé par le fleuve Xingú, concentre plus des deux tiers des zones déforestées en comparaison avec le Mato Grosso, où le fleuve prend sa source.
Dans ce dernier état, 64 % des arbres abattus en mai et juin l’ont été sans autorisation.

Les territoires indigènes ne sont pas les seules zones qui intéressent les entreprises liées à la déforestation : les Unités de Conservation qui correspondent aux zones naturelles protégées par le gouvernement brésilien sont également prises pour cible.

L’une d’entre elles nommé Triunfo do Xingú a été déboisée de 6900 hectares en l’espace de deux mois.
La forêt nationale d’Altamira a perdu 2000 hectares. Sa proximité avec la route BR-163 traversant le Brésil du sud au nord la rend particulièrement vulnérable.
En 2011, l’organisme responsable de la gestion de cet espace naturel, l’Institut Chico Mendes, a modifié la superficie de la zone sous prétexte que les limites de la nouvelle carte établie corrigerait des erreurs de traçage.
La zone de protection de la forêt a ainsi baissé de 38000 hectares et entraîné une augmentation de l’occupation de ces espaces devenus légalement exploitables.

La déforestation augmente les risques d’incendies, 459 départs de feu ont été recensés en juillet dans le bassin du Xingú contre seulement 79 le mois précédent.


Notes :
1 – Les données et les chiffres dont fait référence cet article sont visibles sur le bulletin des mois de mai et juin du réseau Rede Xingu+ appelé SIRADX. Accès en ligne : SIRADX mai-juin
2 – source : Instituto Socioambiental (ISA)
3 -Le réseau de surveillance Rede Xingu+ a mis en ligne une carte précisant les cas et les décès liés au coronavirus en fonction des territoires indigènes du bassin du Xingú accessible au lien suivant : carte


écrit par Sébastien Le Crom pour Planète Amazone



Mis a jour le 2021-02-01 16:23:26

Haut de page

A la une

Signez la pétition
Amazonie : stop au double-je...

Protégeons l'Amazonie
Découvrez notre mini-série

LIVE LE 18/02 à 20h
Mobilisation mondiale pour l...

Territoires indigènes en dan...
UN LIVE MONDIAL AU SECOURS D...

Privatisation du mot "planèt...
Les associations se mobilise...

Belo Monte
La justice brésilienne recon...

Jaguars
Plus que jamais menacés

Barrage de Belo Monte
Le combat continue

Terres indigènes au Brésil
Victoire pour les Tupi-Guara...

Incendies au Brésil
2020, année catastrophe

Orpaillage illégal
L'armée péruvienne à l'offen...

Déforestation
Des voies pour agir

Polémique au Brésil
Pour Bolsonaro les ONG sont ...

Drame au Brésil
Tué en protégeant un peuple ...

Nouvelle menace pour les ind...
Ces projets ferroviaires qui...

Retour sur deux catastrophes
Barrages miniers : le désast...

Covid-19 : Raoni hors de dan...
Les informations rassurantes

La Chine, meilleure alliée d...
Le géant asiatique prédateur...

L'Europe complice de Bolsona...
Une tribune pour que cela ce...

Covid-19 : protégeons les ga...
Opération 2 : l'Alliance des...

Risque de génocide au Brésil...
Les indigènes abandonnés au ...

CANAL PLUS attaque Planète A...
La "Planète" appartient-elle...

Interview de Valérie Cabanes...
Planète Amazone demande un d...

Attention aux fake news à pr...
Notre rapport à la différenc...

Coronavirus : inquiétude che...
Le cacique Raoni appelle à l...

Les biocarburants contribuen...
Le rapport accablant des ONG...

Le S.O.S.  du peuple Yanomam...
Bolsonaro soutien une nouvel...

BNP Paribas cible de chefs i...
pour son rôle dans la destru...

Les fausses promesses de l’h...
Déclaration conjointe d’orga...

TERRA LIBRE
Regardez toutes les vidéos d...

L'ALLIANCE DES GARDIENS DE M...
Un mouvement mondial pour la...

Connaître Planète Amazone
Lire notre historique

Soutenez Planète Amazone
Faites un don mensuel ou pon...

Actus

Agenda

[Evénements publics]
18 février 2021
LIVE MONDIAL "PROTÉGEONS L’AMAZONIE”: RAONI, GOODALL, WATSON, HULOT ET BIEN D’AUTRES
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
02 novembre 2020 - 06 novembre 2020
TERRA LIBRE : avant-premières Grand Est
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
11 octobre 2020 - 15 octobre 2020
TERRA LIBRE : avant-premières ALPES
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
08 février 2020
Avant-première de 'Terra Libre' en Bretagne !
Lire la suite

[Festivals / conférences / colloques]
27 octobre 2019
DROITS DE LA TERRE : LE TEMPS DE L'ACTION - Un après-midi avec l'Alliance des G...
Lire la suite

[Festivals / conférences / colloques]
23 octobre 2019 - 24 octobre 2019
URGENCE PLANÉTAIRE CLIMAT / BIODIVERSITÉ : rebâtir avec les peuples autochtones pour sortir de l’impas...
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

5 April 2021
PETIÇÃO: JUVENTUDE CONVOCA A EUROPA PARA MOBILIZAR PELA AMAZÔNIA

4 April 2021
PETICIÓN: LA JUVENTUD LLAMA A EUROPA A MOVILIZARSE POR LA AMAZONÍA

4 April 2021
PETITION: YOUTH CALLS ON EUROPE TO MOBILIZE FOR THE AMAZONIA

4 April 2021
PÉTITION: LA JEUNESSE APPELLE L'EUROPE À SE MOBILISER POUR L’AMAZONIE

17 February 2021
Protégeons l'Amazonie : Valdelice VERON, le cri du peuple Guarani-Kaïowa

15 February 2021
NICOLAS HULOT : Depuis la COP21, quels progrès pour les revendications des peuples indigènes ?

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre