Une communauté indigène dénonce la privation d’eau à la suite d’une dispute des terres


La communauté indigène Loma, appartenant au peuple Guarani Ñandéva, a dénoncé la privation de son droit d’accès à l’eau, conséquence de décisions judiciaires portant sur des terres en litige avec trois grands éleveurs bovins, et qu’ils qualifient d’anti-constitutionnelles.


La communauté indigène dénonce une privation d’eau à cause de décisions judiciaires. Au Paraguay, ils se nomment Avá Guaraní («homme  Guaraní») et dans le Mato Grosso do Sul au Brésil : Nhandeva ou Ñandevá «Avá Guaraní» ©50fotografias ( CC PDM 1.0 )

D’après la Plateforme Sociale des Droits Humains, de la Mémoire et de la Démocratie, c’est en pleine crise sanitaire due au coronavirus (COVID-19) que les familles indigènes intégrant la communauté de Loma, du peuple Guarani Ñandéva, ont dénoncé la privation de son droit d’accès à l’eau.

Ceci, en résultat de décisions judiciaires liées à une dispute de terres qui furent reconnues en 1984 par l’Institut du bien-être rural (IBR), aujourd’hui devenu Institut national de développement rural et de la terre (Indert). Celui-ci créa la colonie Nationale Indigène Loma en lui concédant 10 079 hectares de terres qui faisaient partie de son territoire ancestral.

Pourtant, trois éleveurs auraient envahi les terres indigènes depuis 2010, en défrichant une partie, avec la complicité soupçonnée de l’État.

En 2018, les accusés ont intenté des poursuites contre l’Indert et l’Institut paraguayen des indigènes (Indi) sur base de maintien de propriété pour améliorations, obtenant également que le Juge de première instance de Mariscal Estigarribia leur octroie des mesures conservatoires en injonction.

Ces mesures empêchent l’Administration nationale d’électricité (ANDE) d’installer le compteur dont a besoin la communauté pour faire fonctionner la motopompe, qui permettrait de tirer l’eau d’un puits afin de boire, se laver et installer des cultures.

En ce sens, ils signalent que le juge intérimaire Óscar Fabián Gómez Melgarejo devrait immédiatement lever les mesures de protection, considérées arbitraires, disproportionnées et préjudiciables aux droits fondamentaux à caractère vital, comme l’est le droit humain à l’eau.

Par ailleurs, la communauté a précisé que le droit à l’eau est d’autant plus nécessaire avec la pandémie du coronavirus, qui rend indispensable le fait que toutes les communautés puissent avoir accès au liquide vital.


© ULTIMA HORA, 22/07/2020, traduit de l’espagnol par Rachel Ricaud – Article original



Mis a jour le 2021-04-19 10:16:12

Haut de page

A la une

Signez la pétition
Amazonie : stop au double-je...

Protégeons l'Amazonie
Découvrez notre mini-série

LIVE LE 18/02 à 20h
Mobilisation mondiale pour l...

Territoires indigènes en dan...
UN LIVE MONDIAL AU SECOURS D...

Privatisation du mot "planèt...
Les associations se mobilise...

Belo Monte
La justice brésilienne recon...

Jaguars
Plus que jamais menacés

Barrage de Belo Monte
Le combat continue

Terres indigènes au Brésil
Victoire pour les Tupi-Guara...

Incendies au Brésil
2020, année catastrophe

Orpaillage illégal
L'armée péruvienne à l'offen...

Déforestation
Des voies pour agir

Polémique au Brésil
Pour Bolsonaro les ONG sont ...

Drame au Brésil
Tué en protégeant un peuple ...

Nouvelle menace pour les ind...
Ces projets ferroviaires qui...

Retour sur deux catastrophes
Barrages miniers : le désast...

Covid-19 : Raoni hors de dan...
Les informations rassurantes

La Chine, meilleure alliée d...
Le géant asiatique prédateur...

L'Europe complice de Bolsona...
Une tribune pour que cela ce...

Covid-19 : protégeons les ga...
Opération 2 : l'Alliance des...

Risque de génocide au Brésil...
Les indigènes abandonnés au ...

CANAL PLUS attaque Planète A...
La "Planète" appartient-elle...

Interview de Valérie Cabanes...
Planète Amazone demande un d...

Attention aux fake news à pr...
Notre rapport à la différenc...

Coronavirus : inquiétude che...
Le cacique Raoni appelle à l...

Les biocarburants contribuen...
Le rapport accablant des ONG...

Le S.O.S.  du peuple Yanomam...
Bolsonaro soutien une nouvel...

BNP Paribas cible de chefs i...
pour son rôle dans la destru...

Les fausses promesses de l’h...
Déclaration conjointe d’orga...

TERRA LIBRE
Regardez toutes les vidéos d...

L'ALLIANCE DES GARDIENS DE M...
Un mouvement mondial pour la...

Connaître Planète Amazone
Lire notre historique

Soutenez Planète Amazone
Faites un don mensuel ou pon...

Actus

Agenda

[Evénements publics]
18 février 2021
LIVE MONDIAL "PROTÉGEONS L’AMAZONIE”: RAONI, GOODALL, WATSON, HULOT ET BIEN D’AUTRES
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
02 novembre 2020 - 06 novembre 2020
TERRA LIBRE : avant-premières Grand Est
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
11 octobre 2020 - 15 octobre 2020
TERRA LIBRE : avant-premières ALPES
Lire la suite

[Projections - Terra Libre]
08 février 2020
Avant-première de 'Terra Libre' en Bretagne !
Lire la suite

[Festivals / conférences / colloques]
27 octobre 2019
DROITS DE LA TERRE : LE TEMPS DE L'ACTION - Un après-midi avec l'Alliance des G...
Lire la suite

[Festivals / conférences / colloques]
23 octobre 2019 - 24 octobre 2019
URGENCE PLANÉTAIRE CLIMAT / BIODIVERSITÉ : rebâtir avec les peuples autochtones pour sortir de l’impas...
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

5 April 2021
PETIÇÃO: JUVENTUDE CONVOCA A EUROPA PARA MOBILIZAR PELA AMAZÔNIA

4 April 2021
PETICIÓN: LA JUVENTUD LLAMA A EUROPA A MOVILIZARSE POR LA AMAZONÍA

4 April 2021
PETITION: YOUTH CALLS ON EUROPE TO MOBILIZE FOR THE AMAZONIA

4 April 2021
PÉTITION: LA JEUNESSE APPELLE L'EUROPE À SE MOBILISER POUR L’AMAZONIE

17 February 2021
Protégeons l'Amazonie : Valdelice VERON, le cri du peuple Guarani-Kaïowa

15 February 2021
NICOLAS HULOT : Depuis la COP21, quels progrès pour les revendications des peuples indigènes ?

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre