Chili : La dernière locutrice de la langue autochtone yagan est décédée


Les populations indigènes, en plus d’être les gardiennes de notre Terre Mère, ont également un rôle de conservation de leurs cultures ancestrales qui tendent à s’éteindre avec le temps et la spoliation des territoires, ce qui les amène peu à peu à ne plus pratiquer les coutumes traditionnelles. Planète Amazone se bat aux côtés des peuples indigènes du monde entier et entend bien, à travers cette lutte, les aider à maintenir en vie ces richesses inestimables !

La dernière locutrice de la langue autochtone non-écrite yagan, est décédée le 16 février 2022 à l’âge de 93 ans. En 2009, Cristina Calderón, l’une des dernières représentantes du peuple yagan et dernière locutrice native de sa langue, avait été ajoutée à la liste des “trésors humains vivants” par l’Unesco pour son rôle fondamental dans la préservation et la transmission de la langue et des traditions de son peuple.


Cristina Calderón du peuple Yagan au Chili, est décédée le 16 février à l’âge de 93 ans. ⓒ Portal Patrimonio

Cristina Calderón, la dernière locutrice de la langue autochtone non-écrite yagan, est décédée le 16 février à l’âge de 93 ans. ⓒ Portal Patrimonio

Le yagan est une langue amérindienne qui était parlée par le peuple du même nom, vivant dans les régions glacées de l’extrême sud du Chili. Ces navigateurs aguerris formaient un peuple nomade, considéré comme la population la plus australe du globe, pour avoir occupé , il y a plus de 6 000 ans, le cap Horn et la Grande île de la Terre de feu, à la pointe sud de l’Amérique.

Les Yagans étaient environ 3 500 individus avant l’arrivée des Européens au XIXè siècle. Leur population a ensuite connu une chute brutale en quelques décennies, notamment due aux maladies véhiculées par les colons.

Un trésor disparu

En 2009, Cristina Calderón, l’une des dernières représentantes du peuple yagan et dernière locutrice native de sa langue, avait été ajoutée à la liste des “trésors humains vivants” par l’Unesco pour son rôle fondamental dans la préservation et la transmission de la langue et des traditions de son peuple. 

Jusqu’à ses derniers instants, elle s’est consacrée à l’artisanat et a réussi à transmettre une partie de son savoir sur cette langue non-écrite en voie d’extinction. Elle avait notamment rédigé, avec sa petite fille Cristina Zarraga, un livre de contes yagans, intitulé Hai Kur Mamashu Shis (Je veux te raconter une histoire) publié en 2005. Elle a également travaillé à la rédaction d’un dictionnaire de la langue yagan.

L’annonce de son décès a été faite sur Twitter le mercredi 16 février par l’un de ses neuf enfants, Lidia Gonzalez Calderón, vice-présidente adjointe de l’Assemblée chargée de la rédaction d’une nouvelle Constitution pour le Chili : “Ma mère, Cristina Calderón, est décédée. Je suis profondément attristée de ne pas avoir été avec elle au moment de son départ. C’est une triste nouvelle pour les Yagans. Tout le travail que j’accomplis actuellement [au sein de l’Assemblée constituante], je le fais en son nom.”

 

Cristina Calderón était devenue un véritable symbole de la résistance culturelle des peuples indigènes du Chili et elle le savait : “Je suis la dernière oratrice yagan. D’autres comprennent encore, mais ils ne parlent pas et ne savent pas comme moi” avait-elle déclaré en 2017 à un groupe de journalistes lui rendant visite à Ukika. C’est dans ce village à un kilomètre de Puerto Williams, la ville la plus au sud de la planète, que survivent la centaine de descendants des derniers Yagans. 

L’extinction d’une langue : “une perte irréparable”

La disparition de Cristina Calderón signifie l’inexorable extinction de la langue yagan. En effet, tel que le soulignait l’anthropologue Maurice van de Maele il y a cinq ans : “D’autres générations connaissent également la langue yagan mais pas au niveau de Cristina, il y aura donc une perte irréparable.”

Bien  que la dernière locutrice native de cette langue ait laissé des écrits derrière elle, la véritable connaissance du yagan, langue uniquement orale, s’éteint désormais… D’autant plus que le yagan est un isolat, c’est-à-dire une langue sans relation identifiée avec aucune autre.

Le président élu chilien, Gabriel Boric, déplore sur Twitter la mort de Cristina Calderón mais souligne également que “son amour, ses enseignements et ses luttes depuis le sud du monde, là où tout commence, vivront à jamais.”

 


Par Maëlys Gendre.



Mis a jour le 2022-06-30 07:20:10

Haut de page

A la une

Actus

Agenda

[Evénements publics]
09 août 2022
Journée Internationale des Peuples Autochtones
Lire la suite

Tout l'agenda

Vidéos récentes

3 June 2022
Message du cacique Raoni #STOPECOCIDE

9 November 2021
COP26 : Le Cacique Ninawa et Mindahi Bastida dénoncent les fausses solutions de nos dirigeants

9 November 2021
COP26 : Mindahi Bastida appelle à l’action, maintenant !

9 November 2021
Ouverture de la COP26 : l'hommage de Tom Goldtooth à un chef défunt.

22 August 2021
[RT France] l'accaparement du mot «planète» par le groupe Canal+

17 June 2021
Brésil : Valdelice Veron dénonce le projet de loi PL 490/2007 menaçant les terres indigènes

  Accéder à la chaine vidéo

Newsletter

Rejoignez les Gardiens de la Terre