Festival Atmosphères : Gert-Peter Bruch récompensé pour ‘Terra Libre’


Le prix du public a été attribué au fondateur de Planète Amazone pour le film ‘Terra Libre’, le 14 octobre, en clôture de l’édition 2018 du festival.


Email to someonePrint this pageShare on FacebookTweet about this on Twitter

Référence en matière de films liés aux causes environnementales, le Festival Atmosphères s’est tenu du 9 au 14 octobre 2018 à Courbevoie (92), avec une programmation fiction / documentaire très forte.  Le thème était « du cinéma pour rêver le 21 ème siècle » et des films tels que ‘Après demain’ (Cyril Dion), ‘Hubert Reeves : la Terre vue du coeur’, ‘Le temps des forêts’ ou encore ‘La particule humaine’ (avec Jean-Marc Barr) figuraient au programme.

Produit par Planète Amazone et réalisé par son fondateur, Gert-Peter Bruch, ‘Terra Libre’ a été diffusé vendredi 12 octobre à l’Espace Carpeaux devant près de 350 spectateurs captifs. La projection a été précédée d’une longue introduction en présence de notre ami et parrain, Pierre Richard, et de Ernst Zürcher, ingénieur forestier et suivie d’un débat intense et passionnant avec le public.

Lors de la cérémonie de clôture, dimanche 14 octobre, c’est notre ‘Terra Libre’ qui a reçu le Prix du public. Une grande fierté, car c’est bien grâce au soutien du public que Planète amazone a pu réaliser l’intégralité de ses actions, y compris ce film. Gert-Peter Bruch a reçu son trophée – une planète bleue – des mains de membres du jury tout aussi émus que lui.

La boucle est bouclée car c’était dans le même festival, il y a trois ans, que nous avions présenté les toutes premières images de ‘Terra Libre’, grâce au soutien de Pascal Signolet, inspirateur et maître d’œuvre de cet événement devenu désormais incontournable, malgré le manque de soutien de la région.

Merci à Atmosphères pour le soutien précieux qu’il apporte à nos actions et à Pierre Richard pour sa fidélité. Voici le message qu’il avait signé pour le programme du festival :

« J’ai beaucoup rêvé et je continue de rêver d’un monde où les hommes se réveilleraient enfin. On se dit « hyperconnectés » mais à l’heure des mondes virtuels et de la « réalité augmentée », jamais les hommes n’ont été aussi déconnectés de la réalité, du monde vivant dont ils font partie intégrante. On ravage l’Amazonie et tout le monde s’en fout, pourtant on dit que cette forêt est le poumon du monde et qu’elle abrite 10 % de la biodiversité terrestre. Le second poumon, les océans, est lui aussi menacé. La frontière de l’irréversible est là, sous nos yeux, le monde bascule vers des jours sombres et les grands de ce monde, impuissants, inefficaces, en sont encore au stade des beaux discours. Je ne serai pas là pour voir le désastre mais il n’est pas loin. C’est pour mes enfants et mes petits-enfants que je soutiens l’action d’associations engagées comme Planète Amazone et celle de l’ Alliance des Gardiens de Mère Nature , ainsi que ce festival qui leur donne la parole. »■

TERRA LIBRE, un film de Gert-Peter Bruch – teaser FR from Planète Amazone on Vimeo.

Mis a jour le 2018-10-10 20:20:54

Haut de page