L’ALLIANCE DES GARDIENS DE MÈRE NATURE APPELLE AU RASSEMBLEMENT À PARIS DU 23 AU 27/10/2019


Mindahi Bastida, membre du Conseil des sages de l’Alliance des Gardiens de Mère Nature et représentant du peuple Otomi du Mexique, fait partie de la délégation de 8 personnes (5 indigènes et 3 représentants d’organisations) présente à Paris du 23 au 27 octobre pour se connecter aux mouvements et réseaux engagés pour la protection des peuples autochtones, de la biodiversité, de l’environnement et du climat.


Mindahi Bastida, membre du Conseil des sages de l’Alliance des Gardiens de Mère Nature et représentant du peuple Otomi du Mexique, fait partie de la délégation de 8 personnes (5 indigènes et 3 représentants d’organisations) présente à Paris du 23 au 27 octobre pour se connecter aux mouvements et réseaux engagés pour la protection des peuples autochtones, de la biodiversité, de l’environnement et du climat.
 
En juillet 2018 cet infatigable ambassadeur qui parcourt le monde depuis le début des années 1990 a pu remettre en mains propres le texte de la Déclaration de l’Alliance des Gardiens et Enfants de la Terre Mère au Pape François, lors de la Conférence Internationale Laudato Si’ sur le soin de la Terre Mère et des Générations Futures. « Ce document est le résultat des prophéties. Déjà nos grands-parents avaient vu que nous allions nous unir. Ils avaient prévenu que cela n’allait pas être facile, pourtant nous le faisons déjà. Ce document nous dit que ce sont les prophéties indigènes qui nous chargent de dire au monde que nous devons vivre en paix, entre nous, comme aussi de faire la paix avec Mère Nature.
 
La Déclaration définit la direction vers laquelle nous allons. Parce que le problème n’est pas celui des peuples autochtones, mais celui de l’humanité. Nous devons donc faire d’abord une Alliance avec ceux qui ont le cœur ouvert. Puis avec ceux qui sont têtus et rudes, ceux qui veulent continuer à exploiter notre Terre Mère. Parce que le temps est venu de faire entendre notre voix. Le moment de notre parole est arrivé. Personne ne parlera plus pour nous, et ils ne s’assoiront plus pour discuter de ce qu’ils vont faire de nous.
 
Ici était notre soleil. Ici, il a été caché pendant plus de 500 ans, mais il sera de nouveau là. Et ici, il brillera à nouveau. Et c’est ce que cette Déclaration nous montre. Nous devons nous unir, mes frères. Nous devons être humbles, mais forts. Apportez le cœur et l’esprit, afin que des projets comme les REDD+, et d’autres programmes prédateurs ne nous anéantissent pas. Ce document est un appel à la paix et à la dignité, c’est un document pour réunir la communauté, c’est le document d’un processus d’unification. »
 
Mindahi Bastida est membre fondateur de l’Alliance, qu’il a rejoint dès son Assemblée Constitutive en 2015, en amont de la COP21. Durant la Grande Assemblée d’octobre 2017 à Brasilia, il fut l’un des rédacteurs désignés de la Déclaration de l’Alliance, document devant servir de feuille de route à la refondation d’un modèle de développement humain en harmonie avec le vivant. Mindahi est également membre du Conseil régional Otomi-Hñahñu au Mexique, gardien de la philosophie et des traditions de son peuple, maître de rituels sacrés et directeur de programme pour l’organisation Center for Earth Ethics à New York.
 
A Paris, ils sera accompagné de Magdalene Kaitei (peuple Maasaï, Kenya), Gert-Peter Bruch (fondateur de Planète Amazone), Ninawa Huni Kui (peuple Huni Kui, Brésil), la cacique Tanoné (peuple Kariri Xoco, Brésil), Kretã Kaingang (peuple Kaingang, Brésil), Mathieu Bonnet (vice-président de Planète Amazone) et Pierre Douay (co-fondateur du Biome), tous membres de l’Alliance des Gardiens de Mère Nature.
 
Pour rappel, vous pouvez rejoindre l’Alliance des Gardiens de Mère Nature en approuvant et vous engageant à respecter sa déclaration.
 



Mis a jour le 2019-09-27 17:56:31

Haut de page