La compagnie minière Vale condamnée par la justice à indemniser les communautés indigènes Xikrin et Kayapó, du Pará.


Les communautés Xikrin et Kayapó riveraines de la rivière Cateté ont obtenu une grande victoire judiciaire sur la compagnie minière.


Peuples autochtones au Brésil – Oliver Kornblihtt / Ministério da Cultura / CC BY

C’est une grande victoire pour les peuples indigènes du Pará qui grâce aux injonctions du Tribunal Régional Fédéral (TRF) ordonnant à la compagnie minière Vale, l’arrêt de ses activités d’exploitation de nickel à Onca Puma, se voient indemnisées de 23 047 687 € (valeur dû depuis 2015).

Les activités de la compagnie ont causé des dommages au niveau de l’environnement dans la région du Pará ainsi que sur la santé de plusieurs indigènes de communautés Xikrin et Kayapó.

Selon le Ministère Public Fédéral, dans un communiqué du vendredi 16 novembre, chaque indigène recevra chaque mois son indemnisation sous forme d’un salaire minimum (SMIC).

La compagnie reprendra ses activités à la condition que cette dernière mette en place un plan de gestion économique conforme à la licence environnementale incluant de programmes de prévention, de limitation des risques et de compensation aux communautés.

Industrial River – Photo by Borja Fernandez

Souhaitant reprendre son activité au plus vite, Vale n’hésite pas à soutenir dans un communiqué de presse que ses dispositifs sont en règle.

« Les rapports d’experts montrent que l’entreprise ne cause aucun dommage à la rivière Cateté ni aux communautés autochtones. L’entreprise est dûment agréée par les autorités environnementales locales. »

N’oublions pas que l’entreprise est déjà à l’origine de l’une des plus grandes tragédies environnementales du pays liée au fleuve Doce, lorsqu’il y a trois ans, Samarco (joint-ventre de Vale et BHP Billiton) a dévasté et tué la région de Mariana sur plus de 700 km jusqu’à l’océan Atlantique.



Mis a jour le 2019-05-22 02:23:57

Haut de page